Le bruit est le premier problème environnemental

Le sonomètre OHROPAX

Jusqu'au seuil de douleur

Les bruits de circulation tonitruants et la musique à plein volume affectent notre ouïe jusqu'au seuil de douleur. Nos oreilles ne sont pas faites pour supporter une exposition prolongée au bruit. Le rythme effréné de la vie moderne est associé à un bruit de fond permanent qui nous est pénible.

 

Pour beaucoup de gens, le bruit est depuis longtemps devenu une nuisance environnementale majeure. Une personne sur quatre est fortement, voire, extrêmement perturbée par le bruit. Les bruits de circulation représentent la plus grande nuisance sonore, suivis par le bruit des avions et le bruit sur le lieu de travail. 15 à 20 % de la population sont déjà considérés comme malentendants, et les adolescents sont de plus en plus concernés par ce problème. Pourtant ces maladies ne sont causées que par le bruit.

 

Pourquoi considérer le bruit comme une affaire personnelle

Que les bruits soient considérés comme gênants ou agréables ne dépend pas seulement de la quantité physique mesurable. En plus du nombre de décibels, le volume du son, le moment, la durée et le type de bruit sont des facteurs importants. La vibration du réfrigérateur la nuit nous réveille avec ses 30 dB, tandis que le bruit de la mer, qui est pourtant beaucoup plus fort, est relaxant. Il est également important de garder le contrôle du bruit que l'on génère. On aime écouter sa musique préférée à plein volume mais la ritournelle que l'on entend de l'appartement voisin peut finir par être gênant.

 
 

Le bruit sur le lieu de travail

De nombreuses entreprises ont un cadre de travail bruyant. La perte d´audition est l'une des maladies professionnelles les plus courantes. Le bruit favorise également la distraction, le manque de concentration et les maux de tête et peut ainsi augmenter le risque d'accidents et d'erreurs. Dans la directive « bruit » de l'UE en vigueur depuis le 15/02/2006 (précédemment UVV bruit BGV B3), les valeurs limites d'exposition pour une journée de 8 heures ont encore été réduites : à partir de 80 dB (A) des protections auditives doivent être mise à la disposition des salariés, à partir de 85 dB (A) elles sont obligatoires.

 

Le bruit provoque du stress

Le bruit est un facteur de stress classique. Il cause la production d'hormones : sécrète à partir de 90 dB de l'adrénaline et de la noradrénaline, et au-dessus de 120 dB, du cortisol. Les artères se contractent, la fréquence cardiaque et la pression sanguine augmentent, la musculature et le système nerveux autonome sont touchés. Lorsque l'on se sent impuissant face au bruit, le corps sécrète des hormones de stress même par un niveau de décibel relativement bas. Surtout la nuit, le corps est beaucoup plus sensible. Ce qui est sensé déclencher à court terme une réaction agressive ou même de fuite, entraîne à la longue, chez les gens civilisés, de la nervosité, des ulcères gastro-intestinaux, et un vieillissement prématuré du système cardio-vasculaire. Si vous habitez dans une rue bruyante avec un bruit de fond constant de 65 dB, le risque de crise cardiaque est augmenté de 20 %.

 
 

Le bruit entraîne des insomnies

Les bruits nocturnes tels que le bruit de la circulation, les voisins bruyants, des bruits de chauffage ou les ronflements du partenaire provoquent des insomnies chez de nombreuses personnes. Le manque de sommeil peut à la longue avoir des influences néfastes et durables sur la santé telles que  l'affaiblissement du système immunitaire, la baisse de performance et de concentration.

 

Le bruit déclenche des acouphènes

Une personne sur douze souffre dans nos contrées de bourdonnement, de tintement ou de sifflement constants dans l'oreille. Le cerveau semble entendre des bruits qui n'existent pas. Les causes en sont complexes et encore mal comprises par la science. Les chances de guérison sont limitées surtout pour les acouphènes de longue date. Le bruit est dans 30 % des cas le facteur déclencheur. Bien que les bouchons d'oreille ne puissent pas éradiquer les acouphènes existants, ils peuvent aider à prévenir leur apparition et à limiter leur aggravation.